Brésil – Rio de Janeiro

Muée par le désir de soutenir une démarche artistique engagée, la collaboration entre CB, JPD et Lia Rodrigues, permet l’ouverture d’un espace de dialogue et d’action autour des problématiques artistiques interculturelles.
La rencontre de leur vision commune d’un art chorégraphique résolument investi dans son contexte social et politique, définit l’enjeu fondamental de ce projet de coopération internationale.
Ce projet d’échange et de résidence croisée, grâce au soutien de plusieurs structures françaises et brésiliennes, permet à SINE QUA NON ART une immersion au Centro De Artes da Maré (Rio de Janeiro) et un accueil en résidence de jeunes artistes brésiliens au Centre Intermondes (La Rochelle).
Ce projet s’articule en trois temps, représente 9 semaines de travail, et est avant tout pensé et élaboré depuis le contexte et les nécessités du projet que mène Lia R dans la favela da Maré, en coopération avec chaque partenaire et acteur du projet.


CENTRO DE ARTES DA MARÉ

Directement impliqué dans le contexte du territoire, le Centro de Artes da Maré est implanté au cœur de la Favela de Maré, avec ces 140.000 habitants, c’est l’une des plus grandes favelas de Rio de Janeiro, située entre l’aéroport international et le centre-ville. La Maré est également marquée par des frontières géographiques et symboliques créées par la violence locale liée à la présence de groupes criminels armés, limitant la circulation à l’intérieur de la favela et les relations avec l’extérieur.

L’engagement de Lia Rodrigues dans la Maré se manifeste par la présence quotidienne de sa compagnie de danse qui y développe toutes ses nouvelles créations depuis son installation, par son lien directe avec l’Escola Libre de Dança ouverte et gratuite pour tout les habitants, par la création et la formation d’un groupe de jeunes issue principalement des quartiers voisins: le Nucleo Dois. L’art chorégraphique est dans cet espace de formation un outil d’émancipation de la pensée, non pas dont le but premier est de devenir danseur professionnel, mais plutôt de trouver sa place et de porter une autre parole, individuelle et engagé, un autre corps aussi au sein de la favela.

CENTRE INTERMONDES

En partenariat avec la Maison de la culture des mondes, le Centre Intermondes fonctionne comme une plateforme qui accueille des artistes internationaux autour de résidence de création et permet aux artistes régionaux de bénéficier d’un soutien pour porter leurs projets internationaux. Pour ce projet de résidence croisée, le soutien du Centre Intermondes, porteur de la convention entre l’Institut Français/Paris et la ville de La Rochelle, se défini par l’engagement de son directeur et la mise en place effective et qualitative du projet du Centre Intermondes, a savoir soutenir les projets d’échange et de coopération international.

Président: Guy Martinière

Directeur: Edouard Mornaud

http://www.centre-intermondes.com

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Mars – Rio de Janeiro – Brésil : Premier temps d’immersion pour SINE QUA NON ART dans la favela, avec la compagnie de Lia, ses modes de fonctionnement, et autour de la dernière création PINDORAMA alors en répétition et en représentation dans le Centro De Artes da Maré. Des cours techniques, autant classiques que contemporains, et des ateliers d’improvisation sont mis en place et proposés au Nucleo Dois : il s’agit là de poser les premières bases pour se rencontrer physiquement, se connaître. La transmission des principes chorégraphiques et des enjeux de la recherche alors menée par SINE QUA NON ART autour du souffle, de la respiration, de la notion de performance dans le cadre de sa création en cours « Des ailleurs sans lieux », est ensuite mise en acte et en corps avec les jeunes artistes brésiliens. Enfin, ce temps de résidence s’achève par la présentation du solo « Topie Impitoyable » au Centro de Artes da Maré. Ces espaces d’échange et de rencontre ont permis d’établir un langage commun autour d’une pratique partagée, et de se réapproprier les notions d’être ensemble, en recherche, en construction et/ou déconstruction permanente par le biais de la pratique chorégraphique…. et malgré les difficultés liées à la situation socio-économique de la favela, d’ouvrir de nouveaux horizons vers lesquels le contexte n’est plus un frein à la réalisation d’un projet artistique.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Septembre Octobre – La Rochelle – Metz – Paris – France :


Raquel Alexandre, Ingrid Castro, Rafael Galdino, Allef Estevao, 4 jeunes danseurs issus du Nucleo Dois sont accueillis pour trois semaines en France, en résidence au Centre Intermondes – La Rochelle. Première semaine d’immersion dans la ville, d’improvisation dans les espaces publics, de rencontre avec d’autres jeunes danseurs en formation, puis création d’une vidéo-danse sous forme de portraits dansés dans la ville et son architecture, univers encore inconnu pour ces 4 jeunes artistes. Deuxième semaine dédiée à la création d’un « Impromptu Dansé » au Centre Intermondes, avec le Jeune Ballet Atlantique du Conservatoire Musique et Danse de La Rochelle, et les élèves du lycée Dautet en option danse, avec qui le travail sur le souffle et la respiration avait également été abordé auparavant : 47 jeunes danseurs dans l’espace public investissent l’architecture et se retrouvent autour d’un vocabulaire chorégraphique commun malgré la diversité culturelle et linguistique. La projection des portraits vidéo dansés ponctue ce temps de création et fait écho au travail entrepris. Troisième semaine, cette fois –ci en prise directe avec le travail de SINE QUA NON ART. Les 4 jeunes danseurs accompagnent l’équipe en tournée et suivent les représentations d’«Exuvie » au Centre Pompidou-Metz. Ils y découvrent le travail technique et la logistique d’une jeune compagnie française, les répétitions, rencontrent l’équipe et sont immergés dans les conditions professionnelles de représentation en théâtre. Ils découvrent également le CCN de Nancy – Ballet de Lorraine, lieu où Christophe et Lia se sont rencontrés plusieurs années auparavant.

FLYER INTERMONDES 26

 

PORTRAITS DANSÉS – LA ROCHELLE – SEPT 2014

 


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Octobre – Rio de Janeiro – Brésil :

De retour à Rio, les 4 jeunes deviennent passeurs de leur expérience et partagent leurs impressions avec tout le groupe du Nucleo Dois. La force de l’expérience et du voyage est capable de modifier les corps et les esprits en quelques semaines : le groupe le remarque et est ainsi saisi d’une nécessité de s’engager dans l’acte créatif, avec le désir de continuer les portraits dansé ici, chez eux, d’occuper l’espace public de la favela. De voyager à domicile. Evidemment les contraintes et la complexité du contexte de la favela deviennent les enjeux principaux des discussions et des échanges qui s’établissent au sein du groupe. Le chantier de création est ouvert pendant trois semaines. Plusieurs interventions en espace public dans la favela voient le jour et les portraits dansés réalisés en France s’ajoutent à ces expériences : une vidéo est créée pour garder la mémoire de ce travail. Les jeunes artistes organisent finalement un événement au Centro de Artes da Maré, au cours duquel sont présentés ces différents travaux : la présentation de la pièce chorégraphique « Passarella #10 », la projection des deux vidéos, filmées à La Rochelle et à Rio de Janeiro, puis une rencontre/discussion avec le public de la favela viennent clôturer cette action de coopération internationale.

Flyer Maré

PORTRAITS DANSÉS – RIO DE JANEIRO – OCT 2014

 

La cie SINE QUA NON ART et Lia Rodrigues continue de travailler à la mise en place d’un projet 2016/2017 communs du même ordre.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Projet initié par Christophe Béranger et Jonathan Pranlas-Descours, en collaboration étroite avec Lia Rodrigues

Avec le soutien du Centre Intermondes, Institut Français, en convention avec la Ville de La Rochelle, L’Alliance Française de Rio de Janeiro, La Lia Rodrigues Compania de Danzas, consulat de France à Rio de Janeiro, Centro de Artes da Maré, Redes

Etrangeté de la force de l’expérience et du voyage qui est capable de modifier les corps et les esprits en quelques semaines